Se connecter
News
L'ECM à la randonnée de l'Obiou !

L'ECM à la randonnée de l'Obiou !

il y a 3 semaines

Toute l'association

Florent a représenté le club lors de la randonnée de l'Obiou, en pays Matheysin en Isère !

L'ECM à la randonnée de l'Obiou !

Une fois n'est pas coutume, le webmaster se met à la Une du site !

En effet, j'ai profité du rallye organisé par nos homologues du club cyclotouristes Matheysins le 22 juin pour aller pédaler dans des contrées plus montagneuses que par chez nous, du côté de La Mure située le long de la Route Napoléon lorsqu'on descend vers Gap. Voici le déroulement d'une belle journée cyclo...

Programmé depuis quelques semaines avec mon papa, nous mettons le réveil à 5 h ce samedi matin. Après un bon petit déj. nous voilà en route pour La Mure. Arrivés à Grenoble, petite inquiétude, il pleut. L'inquiétude croît avec le brouillard dans la rampe de Laffrey, mais soulagement à l'arrivée sur le plateau matheysin, les orages de la nuit laissent la place à un bel ensoleillement qui met en valeur le massif de l'Obiou en fond d'écran.

7h30, nous voici sur le vélo avec au programme un parcours de 115 km et 2200 m de dénivelé. Tout d'abord la descente jusqu'au pont de Ponsonnas, bien connu des amateurs de saut à l'élastique. Puis la montée se fait progressivement à travers de splendides paysages de montagne.

Après un 1er ravito à Pellafol s'engage la lente montée vers le Dévoluy en passant par le défilé de la Sioule, gorges encadrées de hautes falaises. Changement de département, changement de balisage ! Nous quittons effectivement l'Isère pour entrer dans les Hautes Alpes et emprunter une partie du circuit de découverte du Dévoluy.

Nous arrivons au point culminant de la randonnée, le Col des Rioupes à 1430 m d'altitude, plus connu pour sa station de ski de la Joue du Loup.

Nous amorçons la descente sous un ciel moins lumineux et qui, à l'approche du second ravito, ne laisse plus aucun doute sur l'issue de la sortie : nous allons nous mouiller. L'orage éclate lorsque nous franchissons le barrage du Sautet et nous grimpons vers Corps sous le déluge (et là j'ai une petite pensée pour les collègues de l'ECM !). L'eau qui ruisselle sur la peau transpirante, les yeux qui piquent, les lunettes criblées, l'arrière train sur une éponge, les chaussettes collées dans le fond...qui a déjà roulé sous la pluie sait tout cela. Nous prenons la décision de couper par la Route Napoléon pour s'éviter une pénible ascension sous la pluie. Finalement nous retrouvons le parcours une dizaine de kilomètres plus loin en même temps que le soleil. La fin du parcours ne dément pas le profil en long d'openrunner, des faux plats montants qui laissent peu de répit aux jambes mais laissent le temps de profiter du panorama au loin sur la chaîne du Vercors. Mont Aiguille et Grand Veymont désormais bien nettoyés et ensoleillés compensent les derniers efforts. Arrivée à 13h15 et 112 km au compteur...Entre 120 et 150 participants, la météo ayant eu raison des 200 de plus habituels...

Au final, cet orage restera au rang de l'anecdote, tant le parcours et les paysages étaient magnifiques, Merci Papa ;-).

Je vous le conseille donc pour l'année prochaine !

Florent.


Voir toutes les news
publié par
auteur

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.